Lemon Felixe + Queen of Saba + Filly + Sils Ruhne / 23 Février

Vendredi 23 Février – 20h00 – 6/8/10€

Une orga de La Mort aux Rats

LEMON FELIXE

Lemon Felixe est le nouveau projet musical de Fanny Van Hammée. En solo, l’artiste y aborde des thématiques personnelles et colorées. 

Au fil de ses écrits, l’artiste dépeint un quotidien, à la fois banal et merveilleux ainsi que des sourires et des regrets d’un passé pouvant, parfois, se conjuguer au présent. Sincérité et simplicité se dégagent ainsi naturellement des textes.

La musique, quant à elle, s’avère volontairement plus sinueuse tout en demeurant résolument pop. 

Le chant, élément précieux du projet, vient finalement souligner toute la douceur de la proposition. Elle est également accompagnée de la bassiste et choriste, Fanny Vandenbergh.

 

QUEEN OF SABA (Italie)

Des extraterrestres dans un monde qui pousse au binarisme, Queen of Saba se distingue par une effervescence colorée qui démantèle les dogmes de genre et explore les nuances infinies de la musique.

 Ce duo électronique avec une âme analogique est composé de Sara Santi et Lorenzo Battistel, les Queen of Saba se nourrissent d’influences Neo- Soul, Alternative R&B, Disco Pop, Hip-Hop et Indietronica.

FILLY (Autriche)

L’artiste montante “Filly” fait sensation dans l’industrie musicale avec son approche unique de l’hyperpop. Mêlant des éléments de pop, de drum and bass et de musique électronique pour créer un son à la fois audacieux et irrésistible. 

Avec la large attention que suscite son premier single “Motorola”, Filly devient rapidement l’une des artistes les plus discutées du moment. 

Sa musique est un témoignage du pouvoir de la créativité qui repousse les limites, elle pousse sans crainte les frontières de ce qui est possible dans le monde de la pop. Sa musique célèbre l’individualité et l’expression de soi, inspirant les auditeurs à adopter leur propre style unique.

 Avec ses performances pleines d’énergie et sa présence électrisante sur scène, Filly est une force à ne pas sous-estimer.

 

SILS RUHNE

Son histoire à la première personne :

J’ai découvert le mix à Liège en 2015. Un peu comme tous les deejay, j’ai appris à l’époque avec un copain à qui j’ai rapidement acheté mon premier controller et pour qui je faisais les premières parties dans les soirées où il jouait. J’ai découvert la musique électronique par le biais de la célèbre techno lorsque j’avais 17 ans, lors de mes premières soirées en club. Ça a été ma première révélation. 

Très rapidement je me suis mise à mixer sur vinyles, à aller ‘digger’ chez des disquaires, à découvrir et à analyser les différents genres qui existent au-delà du terme un peu fourre-tout appelé « techno », à sortir presque toutes les semaines uniquement pour aller au premier rang, écouter et regarder la ou le dj mixer en compagnie d’un de mes amis qui partageait et qui partage encore ma passion. J’ai commencé à voyager pour aller en soirée, pour découvrir des clubs et des disquaires notamment à Berlin mais aussi à Amsterdam, à Varsovie ou à Paris. 

Au fil de ces expériences, bonnes ou mauvaises, obsédantes ou sans intérêt voire désagréables, à force d’écouter et de travailler mon oreille, mon style musical s’est affiné avec le temps et continue de s’affiner. C’est pour moi un exercice constant et très addictif.

 Aujourd’hui j’ai le sentiment d’être dans un nouveau chapitre sur le plan musical, parce que je sais mieux ce que je veux créer comme ambiance dans un set et ce que je veux ressentir et faire ressentir.