Chaque mois, de septembre à juin, les murs de notre grande salle du rez-de-chaussée deviennent l'espace d'expression d'artistes d'horizons différents.

Insufflées, à l'occasion, autour d'une même thématique, collectives ou œuvres d'un-e seul-e, foisonnantes ou plus dépouillées, les expositions à La Zone varient les plaisirs : peinture, sculpture, dessin, sérigraphie, collage,... multipliant les rencontres avec des artistes de Liège, de Namur, de Huy,... parfois de Bruxelles ou d'Anvers ou encore de Vielsalm, de Paris, de Marseille et même de Slovénie.

Les expos sont accessibles lors des événements publics : concert, slam, tables d'hôtes, lors de permanences en présence de l'artiste ou tout simplement sur rendez-vous en nous contactant.


En septembre :

Le vendredi 7 septembre à 19h
Vernissage de l'expo de Jutor / Martial Missile

Pour fêter le début de cette nouvelle saison, on a décidé de choyer vos rétines !

Nous aurons l’occasion d’accueillir sur les murs de la Zone les œuvres de Jutor/ Martial Missile, un artiste qui jette ce qu’il a en tête sur un support grâce à des techniques atypiques. Aussi loin qu’il s’en rappelle, il a toujours dessiné, mais son rythme est devenu beaucoup plus régulier durant ces 5 dernières années.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet artiste est imaginatif. Lecteur compulsif, il trouve son inspiration dans toutes sortes d’ouvrages qui vont, entre autres, du mode d’emploi aux livres techniques en passant par les magazines de salle d’attente. Parmi ses influences, on peut trouver Charles Burns mais, en réalité, Jutor / Martial Missile, conscient de son côté « éponge », s’abstient de scruter ce qui se fait ailleurs pour éviter toute forme de plagiat.

Sa technique de prédilection ? Il n’en a pas. Le mec est touche-à-tout et aime explorer toutes sortes de techniques : encre de chine, gravure ou encore découpe laser dans un FabLab. Il expérimente. Au niveau des supports de ses œuvres, c’est pareil. Jutor / Martial Missile voyage entre le papier, le vinyle, les plaques translucides, le pvc, le carton et la mousse isolante. Bref, l’artiste essaye et essaye encore car au-delà de la finalité, c’est également dans la recherche de la méthode et l’innovation qu’il trouve son plaisir. A titre d’exemple, il a réalisé une baleine en carton de…10 mètres de long, rien que ça !

Son travail est spontané et instinctif. Pour la réalisation de ses plaques vinyle, il part en général d'une idée (un contexte, une ambiance,...) ou d’un personnage. Il ne fait pas ou presque pas de croquis et il trace quelques éléments directement sur la surface. Ensuite, il travaille directement à la lame en créant une histoire au fur et à mesure de l'avancement. Il apprécie le fait qu'il n'y pas de retour en arrière possible une fois que c'est coupé.

Un de ses souhaits est que la technique de la découpe sur vinyle se développe de plus en plus pour l’émulation et la recherche que cela pourrait créer !

Bref, venez découvrir pendant tout le mois de septembre les réalisations percutantes de ce chercheur du visuel !


Vous avez envie d'exposer ?

Nous sommes toujours intéressés par de nouvelles propositions.
N'hésitez pas à nous contacter via ceci :





Ne pas remplir ceci :