Mercredi 27
avril
2016
De 13h à 16h
Ouverture de l'expo, en présence de l'artiste
Peu de gens le savent, mais avant sa grande carrière de chanteuse, Peggy Lee Cooper hantait les cabarets de Liège et de Bruxelles avec un appareil photo.

Elle fait partie intégrante de ce monde, ce qui influence énormément ses clichés.
Elle sait de quoi elle parle et ses modèles ne la considèrent pas comme quelqu'un d'extérieur.
Ils montrent tout, sans retenue, oublient l'objectif.

Parfois sur place, parfois en studio, on passe du glamour au trash pour un portrait de la fin des années 90 dans le milieu interlope belge avec pour point central les artistes de la Maison Mère, le temple liégeois du cabaret, malheureusement disparu, La Mama Roma.
Car pour Peggy, l'histoire des travestis en cité ardente ne peut s'évoquer sans le fantôme omniprésent de ce lieu magique dans lequel elle a officié à l'époque.

Cette exposition, c'est son album de souvenirs, ses photos de famille.
Valentine, qu'elle a photographié tant de fois, Tante Agathe, Lazlo, Victoria, Toto, Joséphine, Poupou, Marie-Rose, Maman, Marla, Bruno, Gina, Ruby et toute la smala, jusqu'aux arrières petites cousines de province.



Vernissage le mercredi 6 avril de 19 à 22H
La Zone, Quai de l'Ourthe 42 – 4020 Liège

Avec, de 21h à 21h15, la projection de « A qu'elles sont jolies les filles de mon pays » un court-métrage hallucinant sur les coulisses du monde travesti, réalisé par Peggy Lee Cooper, il y a quelques années.


L'exposition est aussi visible durant le mois d'avril aux dates suivantes :

Jeudi 07 lors de la table d'hôtes de 19 et 22h

Mercredi 13 en présence de l'artiste de 13 à 17h

Jeudi 14 lors de la table d'hôtes de 19 à 22h

Jeudi 21 lors de la table d'hôtes de 19 à 22h

Samedi 23 en présence de l'artiste de 17 à 20h

Mercredi 27 en présence de l'artiste de 13 à 16h

Jeudi 28 lors de la table d'hôtes de 19 à 22h

Ainsi que sur rdv et suivant les disponibilités du lieu en nous contactant !
 
Entrée Libre