Vendredi 1
octobre
1993
20h
Bulletin complet d'octobre 1993
Cela devait être la rentrée joyeuse.

Le plaisir de revoir des gens après 2 mois d'interruption de nos activités et puis patatras, tout s'écroule.

Le mercredi, nous apprenons que Gilou est victime d'un accident cardiaque et même pas 24 heures plus tard, il n'y avait plus rien à faire.
Le sort, la fatalité, que dire quand grande faucheuse frappe si soudainement, sans avertissement préalable quelqu'un qui a un peu plus de vingt ans.

Gilou, il nous avait donné un sacré coup de main lors de la première saison et s'il n'était plus aussi présent la saison passée à cause de ses études; il ne ménageait pas ses conseils ni ses critiques pour la poursuite de nos activités.
Il n'était pas seulement un fan de musiques mais aussi quelqu'un qui avait une réflexion profonde sur ce qu'il voyait autour de lui. Il avait un petit genre de "dandy" qui ne l'abandonnait pas même quand il en avait bu "un peu de trop"... Et Gilou, c'était aussi le frère de Christian, un des principaux animateurs de la salle de concert.

Voilà une page de la vie bien pénible à tourner pour sa famille, ses ami/es et copain/ines. Il était une présence qui aujourd'hui s'est transformée en souvenirs et même si le temps efface peu à peu la douleur, il y a des souvenirs avec lesquels il est parfois difficile de vivre.
Le concert de rentrée qui devait avoir lieu le 4 Septembre a donc été annulé, avec la compréhension totale des 2 groupes qui devaient jouer ce soir-là et, nous sommes certain, celle du public...



La semaine suivante, c'était donc la réouveerture de nos lieux avec une affiche trés variée. Personnellement, j'ai préféré Dawson mais les 2 autres groupes ont eu également un beau succès. Dawson était passé à la Zone il y a 2 ans. Formidable évolution depuis. Une musique encore plus fouillée, technique et des musiciens qui déliraient sur scène comme s'ils n'avaient rien en main.
Et toujours la même puissance.

Et le 18, grosse révélation avec Grotus. Un show très puissant avec un écran télé sur lequel passait des images, films, etc. Illustrant le thème des chansons. Un son décortiqué, modifié,trituré par des samplers. Un chanteur qui joue des percussions en plus d'un jeu de scène très visuel. Un tout grand moment que nous avons vécu avec trois rappels enthousiastes. Une musique qui vous prend aux tripes, faite par des gens vraiment très sympa. Et eux aussi gardent un très bon souvenir de ce concert. Au revoir Grotus.....à bientôt.



Programmation d'octobre 1993

Samedi 02

Ivich (f)
Corpus Christi (b)
Unhinged (b)
50 Frs - carte de membre: 50 Frs
En collaboration avec nos ami/es de la place 4.

Vendredi 15
Anniversaire...Anniversaire...ANNIVERSAIRE
Attention : en raison des nombreuses activités, ouverture des portes à 20h
Entrée gratuite - Carte de membre : 50Frs

Vendredi 22
Citizen Fish (u.k)
Toxic Waste (Irl)
Bad Influence (b)
200 Frs - Carte de membre : 50Frs

Samedi 30
Tremplin promo :
Harpie (b)
Les Lacrymogènes (fr)
Entrée gratuite - Carte de membre : 50Frs

Ivich : On peut qualifier la musique de ce groupe de hardcore expérimental. Démarche très personnelle avec l'utilisation d'une trompette, des textes en français, très poétique qui forment de véritables sculptures de cris.

Corpus Christi : Nouveau groupe flamand sonnant comme Zyklomea et Mob 47 (qui ont beaucoup influencé Doom), 45 T. à paraître sur le label de Bruno (Genet rec.)

Nouveau venu sur la scène punk-hardcore Liégeoise Unhinged, se situe entre le punk écossais et Neurosis. 45 T. à paraître sur Nabate (Flat Earth)

Anniversaire... Anniversaire... Anniversaire...

Lors de leur premier passage en nos murs la saison passée, Anarcrust nous avait laissé un excellent souvenir.
Originaire de Rotterdam, ce band nous propose un hardcore que l'on pourrait identifier à un style proche de
Victims Family, c-à-d des compositions très techniques où les changements de rythmes sont certaines fois très surprenant. Déjà 2 albums à l'actif d'une des valeurs "sûre" de l'alternatif batave.

Les Jeunes : À leurs débuts, on les comparait souvent aux "René Binamé" mais rapidement ce groupe s'est acharné à produire un son et une ambiance personnelle. Ils ne se prennent pas au sérieux bien qu'ils luttent pour que l'on enferme plus les bambins derrière les barreaux d'un parc à jeux. Musicalement, c'est un rap bien métal, bien sautillant.

Noise Gate a un seul "tort" : être belge. Avec leur son très personnel et leur démarche peu empreinte de compromission, voilà un groupe qui n'a pas encore l'audience qu'il mérite. Des influences multiples, N.G en a fait une zique où l'industriel, le punk et le trash font la place à d'autres morceaux très mélodiques. En attendant la sortie de leur prochain album, une nouvelle fois à la Zone.

Vous parler de Citizen Fish sans rien dire de Subhumans et Culture Shock n'est pas possible. Sous ces 3 noms successifs et depuis plus d'une dizaine d'années (en coproduction sur le label Bluurg) se trouve une démarche des plus originales : alliance de reggae et de punk!! Des changements de rythmes qui vous font franchir les milliers de kilomètres qui séparent la Jamaïque de l'Angleterre en un clin d'œil. Une démarche où les préoccupations sociales, écologiques et politiques sont également très présentes.

Toxic Waste. Un des plus vieux groupe punk irlandais qui se reforme, cela ne peut être qu'une bonne nouvelle. Un son puissant, urgent avec des anciennes compo et d'autres nouvelles. Un groupe qui pour pallier au départ de certains membres joue aujourd'hui avec des musiciens de Stalag 17, Bleeding Rectum et Dirt. Un groupe actif également socialement dans un pays déchiré par une guerre de plusieurs siècles. Un groupe qui se déplace pour parler de ce qu'il se passe chez eux, mais aussi pour apprendre des autres.

Tout un programme, en un mot : anarcho-punk

Bad Influence. Ce combo anversois existe lui depuis 8 ans. Un son hard, massif, mais aussi influencé par le psychédélisme et qui donne un résultat très mélodique. Eux aussi partagent les convictions décrites précédemment avec des musiciens actifs dans le milieu associatif (Greenpeace, défense des animaux, organisation de concerts). En tournee avec les deux autres groupes en Allemagne et Suisse.


Ho ! Hé ! Ne passer pas trop vite à la page suivante.

Message d'intérêt générale. Nous recherchons des bénévoles pour apporter une aide à l'organisation des concerts.
En travaillant une fois par mois, c'est suffisant pour avoir droit à l'entrée gratuite aux autres concerts du mois.

Ils ont jalonné l'histoire de "La Zone" et parcourent son présent.
Elles ont fait de "La Zone" ce qu'elle a été et on fait ce qu'elle est aujourd'hui.
y'a ceux qui sont partis,
celles qui sont arrivées
ceux qui sont restés
ceux qui sont passés
ceux qui l'ont critiquée
ceux qui l'ont portée
un peu
beaucoup
tendrement
passionnément
à la folie
... pas du tout.
celles qui sont venues pour un stage,
pour un soir. par hasard.
ceux qui sont venus. Qui ont vu. Et
y'a eu les réussites, les conflits, les râleries, les bagarres,
les bénévoles,
les échecs,
les débats,
les bilans,
les ras-le-bol, les emplois, les désespoirs,
les formations,
les options,
les évaluations,
les réconciliations, les options,
les espoirs.
Mais toujours des spectacles, de la musique, de la peinture, des photos,
des vidéos, des créations.
Elle est là "La Zone", avec toutes celles-là, tous ceux-là et tout ça.
Et demain? Que sera-t-elle? Avec qui? Qu'en ferons-nous? Pourquoi?
Que ferons-nous?
Elle est là, "La Zone", avec ses questions et une invitation à vous
à toutes celles-là
et à tous ceux-là,
à tous les autres.
Pour l'événement du 15 octobre à partir de 20 h.
On vous attend !

Le 15 octobre ... Passionnément vôtre.


Au départ, il y eut une cave.
Noire.
Un bar en planche,
bringuebalant.
Une cabine régie,
bricolage.
Rassemblement de hardeux apeurants ou de rastas en mal de chaleur.
Chaleur de musiques arabes.
"Nass El Ghiwane".Déjà de la sueur sur les visages et de la moiteur sur des murs emplis de décibels, de
lumières, de rires ou de larmes.
Réseaux qui s'entrecroisent ...

Au départ, il y a 12 ans, autour d'un vieux foyer à gaz aux micas régulièrement pétés absents, il y avait surtout, ou du moins plus souvent, ... du théâtre.
Pas public ou alors rarement.
Impros et répétitions. 3,4 ou 5 fois par semaine.
Décors de récup, illuminés par de vieux spots trouvés dans des remises de "beaux et grands" théâtres.

Rapidement on fut nombreux. Près de 30 à vouloir collectivement faire de notre Art
Dramatique l'Art de la Parole des gens.
Gens de la rue, des terrains vagues ou des bistrots...
De l'art d'artisans.

Au départ, il y a 12 ans, il y eut une cave.
Noire.
D'où l'on sortait de temps en temps avec notre vieux camion à la rencontre des gens...
Avec nos spectacles.
Revendiquant.
Dénonçant.
Provocant...
Questionnant, passionnellement.

Aujourd'hui, il y a 12 ans.
Pour vous, peut-être deux seulement.
Depuis que, de la cave noire, après 1 an de maçonnerie, de plans et de menuiserie, a
surgi... la salle!

Du Travail... d'Artisans.
Si c'est cet anniversaire-là que l'on veut féter avec vous passionnément, certains n'oublient pas...qu'il a fallu 12 ans. pour que de la cave noire, lentement...

Avant première
Ce 31 Septembre, nous avons organisé une avant-première (destinée à la presse) du spectacle que nous allons vous proposer pour fêter le deuxième anniversaire de la salle concert. Cette séance a été pour nous un grand révélateur. Sans fausse modestie, nous vous présentons ici diverses réactions enregistrées ce soir là : prodigieux, gigantesque, une création digne du Madison Square Garden, (CLINTON B. New York Times), un seul mot de ma part: époustouflant. (MARENTTID F. Libération), un art consommé de lier à la fois la décadence et la vision onirique du sublima-pathologique. (JORMA J. The Times), enfin de l'art révoLutionnaire dans cette Europe en pleine décadence (DENG XIAO PING Beijing informations), j'ai cru revivre un de ces moments essentiels que J'ai ressenti lors de mon voyage intersidéral. (FRIMOUT D. De Standaart), j'ai du desserrer mon noeud "pap" tellement l'émotion était forte. (DI RIPPO E. Il Popolo).

Nous arrêterons ici la publication de ces réactions afin que l'on ne puisse croire que le succès nous monte à la cervelle.

Atelier peinture à la Zone
La saison dernière nous avons travaillé la peinture tous les jeudis soirs dans un local nouvellement aménagé à cet effet au premiere étage, juste à côté du sleeping de la salle de concert.

Nous y avons travaillé à 5 peintres en moyenne. Petite production, mais un certain travail de qualité.

Alors que cette nouvelle saison démarre, l'atelier lui-aussi! On vous attend.

Et à propos de la sérigraphie
L'achat de matériel sérigraphique nous permet de tirer les affiches de concert nous mêmes (j'espère connues de tous). J'ai pu m'apercevoir que certains d'entre vous voyaient en cette technique d'imprimerie la réalisation possible, non pas d'affiches mais plutôt celle de Tshirt (groupes, concerts,...). Ce qui veut dire qu'il faudrait de nouveaux investissements spécifiques pour le tissu qui ne se feront pas sans l'intérêt et la collaboration que vous pourriez apporter à cet éventuel nouveau projet.
Alors, que ce soit pour l'atelier peinture ou la sérigraphie, les intéressés peuvent prendre contact à La Zone (041/41.07.27) ou alors chez nous, Benedicte et Fo (041/27.93.68).

PS : Nous signalons aussi que l'exposition de Sneed qui a lieu à Trace, Rue Vivegnis 397 du 24/09 (vernissage) au 10/10 tous les jours (sauf lundi et mardi) de 15h à 19h ou sur rendez-vous (041/27.93.68)
 

Org. : ZoneConcerts