Dimanche 3
mai
2015
18:00:00
CinéClub Forbidden Zone spécial «Olé Matador»
ENTRE TENIEBLAS – 1983 – Pedro Almódovar
MUERTOS DE RISA – 1999 – Álex de la Iglesia
Ouverture des portes à 18h, premier film à 18h30 précises

En mai, avec le retour du soleil, ce sera « Olè Matador » chez Forbidden Zone.

Bienvenue dans le cinéma espagnol d'après Franco. On s'est tellement fait chier pendant son règne, qu'après, les Hidalgos ce sont lâchés... et pas qu'un peu.

Au menu, un Almodovar sérieusement barré avec des Nonnes toxicos qui revendent de la dope pour faire tourner le couvent (Dans les ténèbres) et un petit bijou cynique d'Alex de la Iglesia (Mort de rire). À vos churos, prêts, partez !
Comme à chaque séance, n'hésitez pas à la jouer pic-nic, brunch ou dînette d'après Batte.
Des tables, des chaises et un bar sont à votre disposition sur place !

Dans les ténèbres
Le copain de Yolanda, chanteuse et droguée, meurt d'une overdose. La police la recherche et elle décide de se cacher dans un couvent de bonnes sœurs. Mais la vie des religieuses n'est pas seulement faite de prières et d'amour du Seigneur.
Drogue, sexualité, complots, secrets, tigre sauvage… s'y côtoient.
Dans les ténèbres, c'est un peu Sister Act sous acide... et certaines de ces nonnes en consomment allègrement.
En plus d'un violent réquisitoire anti-religieux (Almodóvar fut élevée par des franciscains et en gardera un souvenir terrible), le réalisateur, dont c'est le troisième film, développe comme toujours les thèmes qu'il lui sont chers (les femmes, la drogue, l'homosexualité…). Cependant, un nouvel aspect de son œuvre s'y dévoile : les références au cinéma.
Dans cette comédie glauque, le réalisateur avait à l'esprit le travail que Marlène Dietrich avait fait avec Josef von Sternberg, dans Blonde Vénus où elle « interprète une femme d'intérieur qui devient chanteuse, espionne, puis, qui traverse le monde et vit un nombre infini d'aventures. »
Trailer : youtu.be/9qUkrgKbhDc



Mort de rire
Nino et Bruno, acteurs comiques, sont au sommet de leur popularité. Seul problème : ils se détestent profondément et vont jusqu’à s'entretuer…
Écrit et réalisé en 1999 par Álex de la Iglesia, Mort de rire retrace la rencontre et les raisons ayant poussé deux clowns tristes et ratés à se supporter mutuellement. Dans cette course à la célébrité dégénérant en descente aux enfers, le réalisateur jette un regard sans concessions sur l’omnipotence de la TV ainsi que sur les mensonges et les mirages de la starification. Mettant sous les feux de la rampe tous les ressorts d’un comique idiot et cruel, il exhibe l’ego maladif des vedettes du petit écran et les réactions primaires d’un public détestable. Cependant, malgré le propos qui ne prête guère à rire, Álex de la Iglesia décline sa fable avec un style inimitable qui, petit à petit, mène le spectateur vers une hilarité incontrôlable.

Revisitant un gag millénaire, celui de la gifle, Álex de la Iglesia en analyse le mécanisme pervers qui veut que le bonheur de l’un repose souvent sur le malheur de l’autre. Bien sûr, le rôle de la victime (Nino) et celui du bourreau (Bruno) ne sont pas interchangeables et la pression monte alors que nous nous demandons jusqu’à quel point le dindon de la farce supportera les humiliations assénées par son partenaire.

C'est l'occasion pour le public de découvrir ce chef-d’œuvre encore injustement méconnu, ou de le redécouvrir pour les fans du réalisateur espagnol, qui sont nombreux à considérer Mort de Rire comme le film le plus abouti d’Álex de la Iglesia.

Trailer : youtu.be/933hBKBfftI
 
Entrée prix libre (1 euro minimum par film)

Org. : Forbidden Zone